31 août 2008

Santa Teresa di Gallura

Ce matin, Tom et moi partons dès notre réveil à la recherche de la roulette perdue. Nous nous rendons en annexe sur la plage au fond de la baie et parcourons pendant plus de deux heures un bord de mer jonché de déchets en tous genre. Autant dire que des bouteilles en plastique, il y en avait à la pelle, et des bouchons en liège, n’en parlons même pas. Aucune chance donc de savoir dans quel coin le bitogneau avait bien peu s’échouer. Nous revenons bredouille, réalisant a posteriori que notre quête était perdue d’avance. Au moins cela nous a-t-il permis de faire notre deuil de la pièce perdue.

Après avoir téléphoné à un shipchandler de la ville de Hyères qui nous a gracieusement indiqué le numéro de téléphone du service après-vente du constructeur de notre pilote, Raymarine, nous apprenons sur le répondeur de la-dite société que nous devrons attendre lundi matin avant de pouvoir avoir plus d’info. Mais Tom est un excellent capitaine, et pour ne pas gâcher l’ambiance à bord en passant le temps à se morfondre, il propose de changer de mouillage. Nous nous dirigeons alors un peu plus loin sur le cap nord, non contents de fuir le mouillage maudit.

Notre petite navigation nous porte à Santa Teresa di Gallura, petite bourgade touristique qui fait face à Bonifacio. Bien sûr, la ville sarde ne peut s’enorgueillir de superbes falaises calcaires plongeant dans la mer, mais son petit centre ville se bat bien, avec ses ruelles pavées et ses façades peintes de couleurs vives. Nous décidons de nous mettre au mouillage à l’entrée de la baie du port, où un petit renfoncement dans la falaise offre un abri satisfaisant. Devant nous, de petites criques caillouteuses et un sentier pavé avec des escaliers qui grimpent jusqu’au village, en passant par une petite tour de type génoise qui agrémente le paysage.

La journée se passe entre ballades, cartes postales, apéros, et se clôt par une tentative râtée de fabrication de gnocchis maison, mais à notre décharge, disons que nous avions improvisé faute de recette !