13 novembre 2008

Las Palmas de Gran Canaria

Las Palmas est une mégapole d'un peu moins de 400 000 habitants, chef lieu du gouvernement autonome des Canaries et située au nord-est de l'île de Gran Canaria. Ça fait toujours un drôle d'effet de rentrer dans ces rades de ports énormes, bordées de buildings, où sont parqués plusieurs ferrys dont les puissantes sirènes vous font vibrer toute la colonne vertébrale. Le port de Las palmas est bondé en ce moment : nous n'avons même pas essayé d'y trouver une place et avons filé au mouillage, de l'autre côté de la digue, devant la plage. Il faut dire que près de 320 bateaux sont arrivés en masse pour participer - en payant cher - au célèbre "Rallye de l'ARC" (Atlantic Rally for Cruisers), une initiative proposant de traverser l'Atlantique (Las Palmas - Sainte Lucie aux Antilles) entre gens de bon alloi, en prenant un minimum de risques car tout est organisé et huilé comme un Paris-Dakar (staff présent partout, briefings tous les jours...). C'est peut-être l'ARC qui a le plus retenu notre attention dès notre arrivée. D'abord parce que tous les bateaux participants arborent l'étendart "ARC 2008" et cela permet donc de constater que ce sont eux qui occupent les 2/3 du port. Ou peut-être, parce que tout ici est organisé pour servir et divertir les charmants "crews" (équipages) qui participent à l'ARC : les restaurants proposent des menus "spécial ARC" (à des prix rhédibitoires malgré ce), les supermarchés des réductions "spécial ARC", les bars des "cocktails ARC"... A vous en donner la nausée. Le pompon est selon nous détenu haut la main par un resto chic du port qui proposait des soirées pour participants à l'ARC avec menu et animations à la clé, mais tenez vous bien, ceci en fonction de la longueur de votre bateau ! Eh oui, lundi, c'est pour les voiliers de plus de 15 mètres, mardi, pour ceux entre 12 et 14 mètres, mercredi, tout ce qui en dessous de 11 mètres. Ah mais ici on ne mélange pas les torchons et les serviettes, Good Lord ! Malheureusement, l'ARC ne prend le départ que le 20 novembre prochain. Pas d'espoir de les voir tous disparaître d'un coup comme ils sont venus. Nous nous inclinerons donc et partirons les premiers.

Las Palmas nous a permis de renouer avec la civilisation urbaine : en ville j'ai découvert un immmmennnssse grand magasin (de la taille du Printemps à Paris), qui tient les deux côtés d'une avenue. J'y ai trainé Tom qui a eu le tournis assez vite, pressé de retourner à la quiétude du marin hauturier, et moi j'en ai profité pour me délecter des décorations de Noël et de mille et une futilités du monde de la consommation de masse...
Nous avons surtout profité de notre escale dans cette ville-centre où l'on trouve tout pour préparer le bateau aux prochaines "grandes" navigations à venir : avitaillement complet et remplissage des cales avec toutes sortes de vivres (oui, il y a bien sûr un joli stock de bouletas), dont un superbe jambon entier qui pend désormais au mât dans le carré (NB : on a fait nos courses chez HiperDino qui livre gratuitement jusqu'au port au-delà de 60 euros d'achats), achat d'une nouvelle paire de chaussures-bateau pour Tom dont l'ancienne paire jouait au crocodile (il avait tout d'abord refusé de s'en acheter de nouvelles prétextant qu'il allait réparer ses vieilles avec le matériel de reprisage des voiles : vous voyez un peu le tableau... J'ai dû faire un pré-repérage dans les boutiques qui soldaient encore pour lui éviter le mal de tête provoqué par la civilisation), réparations diverses et bricolages sur le bateau (remplacement des vis de serrage du safran qui montraient des signes de faiblesse + restratification epoxy pour la finition, graissage des winches, vidange du moteur et changement du filtre à huile). Ces travaux de bricolage ont été l'occasion de faire plusieurs aller-retour chez l'un des shipchandler du port qui est vraiment super : "Rolnautic". Les vendeurs sont ultra-professionnels, bilingues anglais, et nous ont traité avec la même attention que pour les bermudas-à-pinces de l'ARC, même à l'époque des chaussures-qui-baillent de Tom. Il nous ont souvent fait cadeau de petites pièces (vis inox...) et ont toujours essayé de nous dépanner pour chaque requête qu'on pouvait leur faire, même les plus délicates (exemple : trouver un régultateur d'allure d'occasion, mais là ils ont eu beau passer des coups de fil à des collègues du milieu ça n'a rien donné). On en a aussi profité pour acheter 20 mètres supplémentaires de chaîne de 8 galvanisée, car l'ancienne montrait de sérieux signes de fatigue.
Sans oublier bien sûr l'Internet à volonté dans Grégal, grâce au Wifi du Club de voile très sélect juste en face du mouillage. Ce plein de bruits de klaxons, de défilements de voiture, de gratte-ciels et d'hypermarchés une fois terminé, nous allons nous diriger vers un petit port tranquille au nord-ouest de l'île de Gran Canaria pour terminer les derniers préparatifs avant de hisser les voiles pour rejoindre le Cap Vert (850 milles tout de même ! :).

5 Responses:

c0rle0ne a dit…

Top le jambon :) hihi!
et c est quoi ces drole de canettes sur la bateau? des bouletas ou de la biere?
J'imagine le choc (enfin je pense pas que j'arrive à imaginer lol) le changement que ca doit vous faire, darriver dans une ville comme ca! C est la que vous devez vous rendre compte de votre rupture avec le train-train de la vie des villes. Je comprend Tom! ca a du le faire fuire direct :) merci a toi aude, de t être dévoué pour allez trouver des chaussures :) lol (au faites, il l a toujours son sweat shirt rouge? :) )
Ce port m'a l air une terre propisce pour une escapade nocture sur un yacht tom!!!!! :p
Allez reposé vous bien! avant cette longue traversé! ;)
Biz a tous les 2! et j'ai hate de voir les photos du cap vert :p ca va déchirer!

PS : faudra acheté un sapin de noel aussi! mais ca va etre dure de trouver la bas lol

gregalfan a dit…

leur esprit est entrain de changer les grands espaces commencent a faire leurs ravages, la civilisation les gave de plus en plus; il est temps de ce demander: mais reviendront ils un jour ?
gregalfan

Gene a dit…

" Bermudas-à-pinces de l'ARC " ou " chaussures-qui-baillent de Tom "...hum..c'est bon, c'est vous qui êtes dans le vrai !!!
Profitez-en pour tout vérifier et bien vous réequiper pour "la grande Traversée", puisqu'ici les shipchandler sont super achalandés...et pour cause !
Adorable, la photo de ma petite Aude..et celle de la mouette
mais le clou, c'est ...le jambon !vous êtes sûr que c'en est pas un d'hipopotame ????
Bon, au moins vous aurez de quoi fêter Noêl..
Enormes bisous à tous les deux,

Gene

njoub a dit…

oh fait, obama a été élu :)

hihihi

on sait jamais ça a pu vous échapper...

bon on a une petite (trés petite) consolation par rapport à vous, la neige arrive chez nous ! et donc le ski... oé je sais, ça fait pas le poids :(

bizz à vous deux!

Cécile a dit…

Alors, vous faites tache dans le décor? Moi je vous verrais bien avec un petit bermuda à pinces, pourtant... pour la soirée du mercredi ;)
Enormes Bises
Cec