15 décembre 2008

Destination Antilles : J+10

Les dernières 48h ont été pour le moins rigolotes… Alors c’est simple : le ciel est parfois bleu mais bien chargé de grosses masses toutes noires et le vent souffle de l’Est à moins de 5 nœuds quand on n’est pas sous un grain. Il faut savoir qu’on a une moyenne de 3 grains par 24 heures (en général 2 la nuit et 1 la journée).
Alors ces grains ne sont pas très violents c’est vrai, mais comme on s’est fait peur une fois à laisser les voiles, on ne cherche plus : on affale/enroule tout.
Je vous fais un petit bilan de cette journée, tiens. Le matin - après une courte nuit bien mouvementée par 2 vilains grains - toujours plein d’optimisme, on lance un maximum de toile en se disant que, peut être, ça serait réalisable d’avoir 2 GV, 3 spis superposés et en plus un cerf-volant. S’ensuit une longue période à la recherche du meilleur réglage sachant que, bien sûr, pour tenir le cap il faudrait prendre le vent  pile dans le dos et que pour une fois, on aimerait bien tirer un peu au largue pour taquiner le semblant de vent. Et puis la mer n’est pas d’huile évidemment, ce qui fait claquer les voiles et vibrer le gréement toutes les 5 secondes. Bref, toute ces grandes stratégies se soldent par un échec cuisant et on a beau faire ce qu’on veut il faut se résigner : il n’y a pas de vent. Mais bon an mal an, avec le courant, ça avance doucement en zigzag jusqu’au moment où se dessine une grosse tache noire à quelques milles derrière nous... Non mais on va passer à côté là… l’infaillible radar n’est pas de cet avis : ça arrive droit sur nous dans peu de temps. Résultat des courses : on tombe en 2 minutes ce qu’on a réglé en 1 heure de tâtonnements et, comme des couillons, on enfile vite les cirés dans l’éphémère pétole, debout dans le cockpit, puis le vent monte presque instantanément et on se prend une saucée du diable. C’est ingrat.
Eole, si jamais tu tombes sur ce blog, on est pas difficile, donne nous de vrais alizés entre 15 et 20 nœuds sans rafale si possible ;)

Sinon on y croit ! On y arrivera aux Antilles ! A ce propos, depuis hier soir on attaque la deuxième moitié du trajet. Il reste à parcourir 993 milles.

Position : 15,11,44 N - 045,04,58 O ; Cap magnétique : 278° ; Vitesse moyenne : 3 nœuds

PS : Merci pour tous vos messages reçus sur l’Iridium. Pierre P, le tiens m’a fait particulièrement chaud au cœur.



6 Responses:

gérald a dit…

il doit être tout petit "Grégal" pile au milieu de l'Atlantique,je suis sur que des alizées de rève vont se lever
bisous à tous les deux
gégé et avril

Céline a dit…

Bonjour à vous 2, alors moi, ne vous creusez pas la tête,je suis une inconnue au bataillon. "Je me présente, je m'appelle Céline...". Je suis la copine de Thierry. Et je tenais tout particulièrement à saluer les prouesses de Aude, la toute jeune mousaillonne dont les oreilles ont bien dû chauffer suite au décès du sac à spi...J'ai bien rigolé et je compatis car moi, je suis une vraie brêle en voile et je m'apprête à suivre tes traces, chère Aude, en suivant mon taré de copain pour un tour du monde en bateau...Je flippe, je tremble, je faiblis mais je n'abdique pas car tu me donnes l'envie de me taper de bonnes barres de rires en pleine mer en imaginant mon Titi à moi s'arracher les cheveux pour un malheureux sac à tissu! Courage, que la force soit avec toi et à très vite pour de nouvelles lectures...
Céline

njoub a dit…

« Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire ; elles le submergent quelquefois, mais sans elles il ne pourrait voguer. »

Voltaire

Je croise les doigts pour que les vents vous soient plus favorables mes amis !

c0rle0ne a dit…

bon vent! et courage!

a dit…

ohlala! Pourquoi j'ai des enfants comme ça? grand écart les antilles /sibérie ! A vous causer avant le départ(24) Biz Mâ

Perrine a dit…

Courage, il faut bien supporter encore un peu la météo capricieuse avant le soleil des antilles!
Je m'en vais de ce pas faire brûler des encens pour qu'Eole vous accompagne le plus gentillement possible. Bon vent! ;p