16 décembre 2008

Destination Antilles : J+11 : Le retour de l'ami Ricoré*

Il nous avait quitté depuis longtemps, nous laissant ces derniers jours livrés à nous-mêmes, ballotés par les grains et le vent capricieux... Mais aujourd'hui, il est revenu ! Qui donc ? L'ami Ricoré bien sûr !

Il y a eu cette nuit des signes qui ne trompent pas. Tout d'abord, pour ne pas changer, nous avons essuyé en catastrophe un énorme grain, sur le coup des 1 heure du matin GMT. Quand je dis "énorme", c'est que ce mastodonte mesurait bien 6 milles de longueur sur 3 de large - dixit notre fidèle radar - de masse pluvieuse compacte, dense, noire et menaçante. Nous avons de prime abord tenté de l'éviter, en virant au travers, mais cet impitoyable Malmoth (pour les aficionados du dessin animé "Clémentine") nous a rattrapés, nous obligeant à tout affaler dans l'angoisse et la précipitation, et nous gratifiant d'une bonne douche froide au passage. Une fois la grand voile et le génois rétablis, j'ai pris mon quart sous les meilleurs auspices : ciel dégagé, lune éclatante, alizé stable à 12-13 nœuds nous poussant sur une mer belle à peu agitée  (pas de houle géante ! un régal !). Ce répit a permis au capitaine Tom de récupérer de son sommeil volé par les grains. Au petit matin, quand j'ai repris mon quart, ces belles conditions s'étaient maintenues et j'ai compris que c'était grâce à l'ami Ricoré qui nous apportait "encore (!) une belle journée" à peine "le soleil levé" (NB : on a eu beau attendre "les pains et les croissants", la salive au coin des lèvres, ces derniers ne sont jamais venus : l'ami Ricoré secteur Atlantique est frugal).

Aujourd'hui, donc, grand beau, alizé stable secteur Est 12-13 nœuds, soleil magnifique. Grégal file à 5,5 nœuds en moyenne avec sa bonne vieille configuration de base GV + génois en grand, pour notre plus grand plaisir. En effet, fatigués de devoir nous plier aux caprices de cette météo hasardeuse, nous avons décidé de ne plus nous laisser bêtement pousser (car non ! l'alizé transatlantique ne vous pousse pas toujours dans le dos à 15 nœuds, il peut être changeant, violent ou même très faible, variant sur une palette de nord-est à sud-est, et l'idée de se positionner en vent arrière en attendant benoîtement de se faire pousser est une mauvaise idée) et de prendre les devants. Par exemple, grâce aux Gribs, nous avons repéré une dépression à 400 milles à l'ouest sur notre route initiale (281°W) et cette fois nous ne voulons pas nous ruer dedans, pour se payer de la pétole si on la prend trop près au Sud ou un coup de tabac si on a le malheur d'arriver par le Nord (Rappel : en Atlantique, les dépressions sont des chutes de pression qui font tourner les vents en sens contraire des aiguilles d'une montre : au Nord de la dépression, l'alizé rencontre les vents dépressionnaires qui vont dans son sens et est donc décuplé, provoquant un coup de chien ; au Sud, il se heurte aux vents dépressionnaires contraires, créant une zone de dévente ou pétole).

Nous avons donc pris un cap plus au Sud (251° SW) pour contourner la dépression, quitte soit à continuer après avec l'alizé plein Est et les voiles jumelles, soit empanner et remonter Nord-Ouest si le vent n'est pas favorable à une avancée en ligne droite vers Grenade. Avec le soleil et les conditions clémentes revenues, nous reprenons du poil de la bête, car du coup on peut se remettre à des quarts de sommeil de 3 heures ce qui nous fait le plus grand bien. Tous nos habits ont séché avec la chaleur nouvelle et toute trace de passage de grain est désormais effacée.

Nous sommes passés sous la barre des 900 milles et espérons pouvoir tenir une bonne moyenne de route dans la semaine qui vient ! Notre position est : 14°34.0681 N ; 046°38.6191 W.

A ++, L'équipage du Grégal ragaillardi.

*Dear readers from Canada and elsewhere in the world : you may probably never have heard of this dodgy 'ami Ricoré'. What you need to know, is that it is totally part of the french collective memory. Indeed, it comes from a very famous TV ad for a disgusting chicory powder, which several generation of French have had the pleasure to watch and love, though it is a fairly poor-quality ad I must say. Anyway here are the lyrics of the song that goes with it, for you to enjoy (it rhymes !) :
"Le soleil vient de se lever,
Encore une belle journée,
L'ami du petit déjeuner,
L'ami Ricoré !

Il vient toujours au bon moment,
avec ses pains et ses croissants,
L'ami du petit-déjeuner,
L'ami Ricoré !"



4 Responses:

gregalfan a dit…

de retour sur le blog je craignais que la traversée soit trop cool et bien non tant mieux !
la philosophie hauturiere (celle de la vie) commence a vous imprégner:
faut rien prévoir: l'avenir n'est jamais sur
ne pas s'obstiner pendant un grain affaler et attendre : plier le dos,zen attitude (garder le foc demi enroulé sous spi pour qu'il ne s'enroule pas)
en situation difficile devenir methodique: quarts courts et réguliers, repos obligatoire, bouffe suffisante (préparation "coup de vent": dans la cocotte semoule, lait raisin secs sucre et rhum cela se mange aussi bien chaud que froid se fait en peu de temps et cale bien le pauvre barreur torticoliesque
eviter les pronostics foireux ce n'est pas parce que vous avez fait la moitié de la route que vous êtes déjà arrivés ; sans le réaliser maintenant ce seront vos meilleurs souvenirs
car après tout vous nous régalez avec cette chronique et égoistement que cela dure
(détail garder un max de fuel pour arriver aux îles il sera plus utile a se moment la )
quand Moitessier allait toucher la terre en gagnant au terme d'un premier tour du monde il fit soudain volte face repris le large preferant vivre sa vie
asta la vista

gragalfan

c0rle0ne a dit…

on voit que vous engrengé de l'expérience! c'est génial! continuer bien les amis (du pti déjeuné). :)

ps : je vois que ca s internationalise le blog lol

Léa a dit…

Passionnant, pour les lecteurs de 7 à 77 ans, l'aventure dans un fauteuil ! Bravissimo !! Bises. Léa

Perrine a dit…

Les détails techniques de navigation sont dignes des grands navigateurs. Il semble que vous maîtrisiez le vaillant Grégal parfaitement (feu le sac à spi). Heureuse que l'ami Ricoré vous ait au moins ramené le soleil. Pour les viennoiseries il faudra attendre la terre ferme. Quant à la référence au Malmoth de Clémentine, je vais faire des recherches car j'a-do-rais ce dessin-animé mais ne vois pas du tout qui étais ce méchant.
En tout cas vous êtes de vrais pros. Restez prudents. Bizz