14 décembre 2008

Destination Antilles : J+8,5

Finies les grosses flèches rouges à 3 barres des fichiers GRIB ! Depuis 21h00 le vent s'est stabilisé autour des 20 nœuds et nous pousse à une moyenne de 6 nœuds, quasiment tout droit vers les Antilles. Les prévisions météo pour les 3 prochains jours confirment la tendance avec des alizés qui mollissent progressivement. Vous n'imaginez pas le bonheur que c'est de ne plus être dans un bouchon ! Ce soir j'ai même donné du creux au tourmentin en attendant qu'il soit replacé par son cousin le vieux foc ! La grosse houle persiste et les crêtes se détachent toujours mais c'est sans comparaison avec les dernières 48h. Le sifflement dans les câbles ne s'entend plus que par intermittence.
Bon... ça roule dur et on part encore souvent de travers mais alors là, je m'en moque, je suis bien, le bateau avance dans une position qu'on connait et il sait profiter du vent. On a commencé à se réorganiser : ranger un peu tout ce souk, faire la vaisselle et balancer le thon qui pourrissait au fond du cockpit. Aude a tiré un long sandow dans le carré sur lequel nos linges sèchent. Mon voyant batterie m'indique que je ne suis pas à bloque ! L'éolienne aurait ralenti ? Mais oui ! Trop bon ! Grégal is back ! Je m'en vais de ce pas m'ouvrir une bonne bière pendant que mon pote le pilote, lui, reprend du service !

6 Responses:

Gene a dit…

Ouf !super, Tom !
On est content !

Nono a dit…

Je viens de lire à la suite les news des 13 et 14 décembre, alors je n’ai pas eu à rester trop longtemps anxieux. Content que les conditions météo se calment (bien que le spi et l’apéro sur le pont au soleil ne soient pas encore d’actualité). Alors baptême du feu, pardon de l’eau pour Aude ?
Mon premier reflex en ouvrant votre blog aura été de visualiser votre position, et là je me suis dit : tiens une carte en gros plan de la zone des Antilles, sont déjà arrivés ? Quel est donc cet estuaire ? C’est marrant, ce « bras de mer » ressemble à … j’ai trouvé, c’est à s’y méprendre, on dirait qu’ils sont … entre l’Afrique nord est et l’Arabie Saoudite. J’ai une mappe monde accrochée au mur, je vérifie… Ben oui, c’est pas les Antilles ce coin là. Je ne suis pas le premier à m’en étonner, mais que faites vous maintenant en Mer Rouge ?
Je me livre immédiatement à plusieurs spéculations parmi les plus plausibles :
Hypothèse N° 1 : Alors que vous braviez les défis de Poséidon, vous ne vous êtes pas aperçus, perdus dans la mélasse, qu’Eole s’en est mêlé un peu trop, et qu’une forte bourrasque style tornade vous a emportés pour vous déposer ni vu ni connu au large de l’Ethiopie… Maintenant, Zeus à réuni le grand conseil pour trouver une solution acceptable, Eole se fait engueuler, Poséidon maugrée dans son coin. Déjà qu’ils avaient fait le coup à Ulysse…
Hypothèse N° 2 : Mais oui, c’est un coup du «triangle des Bermudes » ! (qui serait en fait un peu plus à l’est …) Une distorsion spatio-temporelle aura tout simplement aspirés Grégal pour le restituer en pleine Mer Rouge. Va falloir faire breveter ça, c’est rapide comme moyen de déplacement. Sauf si on ne veut pas se rendre en mer rouge bien sur, mais là on chipote. Y’a plus qu’à modifier légèrement les prévisions d’itinéraire de voyage pour profiter au mieux de cette nouvelle situation…
Hypothèse N° 3 : En stand by géo stationnaire entre Jupiter et Saturne une mission Alien d’études ethnologique aura capté les signaux électroniques de votre blog. Vivement intéressé et impressionné par vos aventures, le capitaine du vaisseau extra terrestre a demandé à vous rencontrer. Profitant d’une ouverture spatio-temporelle provoquée par les fortes perturbations magnétiques dues à la tempête, il s’est placé ni vu ni connu au dessus de votre fier navire avant de le téléporter dans le salon de réception de son propre bâtiment. Après les mondanités d’usage et d’enrichissants échanges intellectuels, le capitaine a confié à son logisticien le soin de vous redéposer sur votre route. Ce dernier, pour une raison qu’une enquête interplanétaire pourra sans doute éclaircir, a laissé son second effectuer la manœuvre. Celui-ci, sans doute un stagiaire ou un intérimaire, n’avait apparemment que de piètres notions en géographie ! Encore heureux qu’il vous ai matérialisé sur la Terre, et en mer ! (il sait quand même faire la différence entre un bateau et un autobus). Bon, il s’est planté dans le choix de la mer, mais à l’échelle de l’univers cela parait être une marge d’erreur acceptable… Cependant son contrat de travail ne sera probablement pas renouvelé. Evidemment vous n’avez pas de souvenirs de cette rencontre. Par délicatesse afin ne pas perturber le cours de vos aventures, le capitaine a pris soin de soustraire (temporairement ?) à votre mémoire l’événement de cette rencontre. Voilà voilà…
Hypothèse N° 4 : Vous êtes démasqués ! Sous couvert de votre année sabbatique, vous travaillez pour le service d’information du gouvernement. Vous nous faites croire que vous voguer brillamment dans les flots Atlantiques en route vers les Antilles alors qu’en réalité vous êtes en mission secrète d’observation des mouvements des sous marins Américains en Mer Rouge. Belle couverture : Jeune couple aventureux sur discret voilier de plaisance, le récit circonstancié et inventé de toutes pièces d’un beau voyage de vacances… Ma sœur et mon gendre, des espions ! Ouah, bluffant ! Quand je vais raconter ça à Corinne… Mais va falloir rapidement trouver une autre couverture, maintenant qu’un bug informatique à rompu le brouillage électronique qui masquait votre véritable position !
Hypothèse N°5 (la moins crédible ?) : ça cafouille dans les logiciels de positionnement, les satellites de repérage ont mélangés les signaux des balises Argos qui leur sont confiées. Ce n’est bien sur pas votre marqueur que l’on voir en pleine Mer Rouge. A suivre… Mais continuez à donner précisément votre position par écrit si le bug persiste.
Bravo pour votre maitrise de la situation. Je constate votre osmose : Aude prend de plus en plus d’assurance en matière de navigation, pas loin d’égaler les compétences du capitaine (… ?) Quand à Tom, sa prose s’affirme et égale celle d’Aude dans le brio du style. Tout en étant toujours aussi précis dans les commentaires techniques, ses comptes rendu me font moins penser au bulletin de la météo maritime de France Inter ou à un rapport de navigation professionnel (dans les deux cas c’est quand même un compliment, car bien que parfois absconses pour des non initiés, les précisions techniques sont toutefois très intéressantes).
Je vous embrasse.
Note pour les angoissés métaphysiques : faut pas flipper avec les histoires des Bermudes…

Cec a dit…

Hypothèse N°6: c'est un piège de Tom qui teste notre attention pour être sûr qu'on suit bien.

Eh ben on est bien contents qu'ils soient là où on sait qu'ils sont et non point là où ils tentent de nous faire croire qu'ils sont (tout le monde suit??).

bisoux à l'équipage qui doit être assuré de notre vigilance
Cec

marie-bé a dit…

Waouh !! Salut les cacous !!
J'avais tellement de retard...pas de lecture depuis votre ballade au Machu Pichu !! et là, après le CAP VERT voilà un déluge d'aventures, d'eau et de suspens !! Vous êtes vraiment incroyables ! A plus !
Marie-Bé

Anonyme a dit…

Salut moussaillons ! C’est pas intermittence que je suis votre périple. Je constate que jusqu’à présent tout se déroule bien malgré des conditions météorologiques parfois capricieuses.Continuez à profiter de cette merveilleuse aventure. Je félicite le ou la photographe pour les superbes clichés, notamment du Maroc. Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année. Bon vent ! Laurence P.

c0rle0ne a dit…

ouf!