2 décembre 2008

Santo Antao : la vidéo !

2 Responses:

c0rle0ne a dit…

quel mytho ce tom!!!! lol
toi tu pourrais faire une émission sur TF1 tiens lol! excellent! avec le pti bouc naissant lol!

Merci Aude pour ton honnêteté! je me demande ce que ce serai si Tom écrivait se blog tout seul, il nous aurait dit qu'il avait tué un requin a main nu, ramené un cachalot avec un rapala, etc....

:)

Nono a dit…

Ouha ha ha! Je cite: "on a 1500 métres de dénivellé, tout en descente, ce qui n'est pas pour nous déplaire, avant la traversée on ne vas pas trop se fatiguer non plus..." (lol) Meilleurs marins que marcheurs, non ? Pour notre part Corinne et moi avons constaté qu'en montagne les descentres sont bien souvent aussi éprouvantes que les montées , surtout chargé. Ca tape sur les rotules et les muscles des cuisses et mollets sont fortement sollicités pour amortir, les reins encaissent le poid du sac avec moins de souplesse qu'en montée et ça tire dans la colonne vertébrale car on a tendance à essayer de "compenser" la pente avec le haut du corps (alors qu'en montée au contraire, on "entre" dans la pente ce qui aide à se porter vers l'avant...). Alors 1500 métres de chemin escarpé dans ces conditions... Surtout ne pas s'arréter net en fin de parcours, détendre et "décrasser" les muscles (acide lactique) par quelques pas sur le plat (avec le sac encore sur le dos), puis quand enfin on pose le sac ne pas oublier de pratiquer des étirements (style on touche le sol des mains en étant debout, on tire une jambe puis l'autre en arrière avec la main (le talon touche le haut de la fesse et on tire vers le haut). On s'épargne ainsi les fortes courbatures et crampes du lendemain. Merci pour les photos et la vidéo, beaux paysages, ça donne bien envie d'aller crapahuter là bas (un peu loin quand même pour un weekend). Je vous embrasse.
Renaud