13 février 2009

Les criques de mon Papa

Même si ici à Fort-de-France tout est toujours fermé, le matin, avant dix heures, si on est chanceux, on croise une ou deux boulangeries ouvertes, ou un petit primeur, ou quelques étalages de fruits et légumes (aux prix devenus exhorbitants, crise oblige) épars, sur la place du marché. Mon raid du jour m'a permis de ramener des pains au chocolat, des baguettes croustillantes encore chaudes (ça faisait longtemps !), des petites mangues, des citrons verts et des tomates. Hier, c'était christophines et bananes, mais les bananes ont été dévalisées et aujourd'hui il n'y en a plus. En temps de crise, comme en nav', il y a un ingrédient dont on ne peut se passer, qui se conserve des temps à l'abri de la lumière est qui se transforme de mille façons, pour notre plus grand plaisir : ce sont les pommes de terre.

Je vous propose ici une recette que je tiens de mon papa, et que j'ai toujours adorée. Ça s'appelle les "criques". Ce sont des galettes de pomme de terre râpée, relevées d'ail et de persil, et rissolées dans l'huile d'olive jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées. Au final, on obtient une fabuleuse galette, croustillante à souhait à l'extérieur et moelleuse et fondante à cœur. Sûr que si vous les essayez, vous ne regarderez plus jamais les pommes de terre du même œil ! Autre avantage, le fait de cuire les patates râpées va réellement plus vite que si on les rissole en morceaux à la poêle ; c'est de fait une super recette à faire en nav' (testé pour vous aussi).

Ingrédients (pour 2 personnes)

- 4 belles pommes de terre (2 par personne)
- 1 grosse gousse d'ail ou 2 petites
- 5-6 brins de persil frais
- 1 oeuf
- Sel, poivre
- 1 pincée de muscace râpée
- huile d'olive

Préparation :

1) Râper à la râpe à main les pommes de terre épluchées (en alternant petits trous et grands) (ou au robot si vous en êtes muni) dans un saladier (ne pas les égoutter).

2) Incorporer l'oeuf entier battu, l'ail écrasé, le sel, le poivre, la muscade, et le persil frais émincé.

3) Faire chauffer 3 mm d'huile d'olive au fond d'une poêle (si on ne met pas assez d'huile, la crique cuit "sèche" sans dorer). Déposer dans la poêle des galettes arrondies de la préparation aux pommes de terre, d'environ 1 cm d'épaisseur. Faire rissoler à feu moyen. Quand la crique est dorée d'un côté (environ 6-7 minutes), la retourner. Veiller à ce que l'intérieur soit tout de même bien cuit.

4) Égoutter le criques sur du papier absorbant. Servir immédiatement (ça refroidit vite !) avec une salade verte croquante accompagnée d'une vinaigrette moutardée et aïlée.

6 Responses:

Léa a dit…

Chez les juifs ashkenazes, les criques s'appellent "latkès", ma maman en faisait.
Contente de constater le retour de la gastronomie, c'est bon pour le moral. Kissous. Léa

Claire a dit…

On en salive d'avance!
Ca rappelle un p'tit resto lyonnais sur les pentes de la Croix rousse qui en avait fait sa spécialité.
c'est dingue comme dés qu'on parle de manger les souvenirs affluent:)))
Bonnes trouvailles de victuailles. De mémoire, il y a le marché couvert entre la canal Levassor et la cathédrale Saint Louis, un marché au poisson prés de la police municipale toujours sur le canal Levassor, un petit marché le matin sur le boulevard général de Gaulle ...
Je vous fais mille bises et j'espere que le ciel est bleu comme chez nous....agrémenté de quelques nuages histoire de se rappeler qu'on est aux Antilles

Elvire a dit…

C'est dady qui va être fier !!! Super contente de savoir que Tom va bien en tout cas, ça devait être épuisant pour lui d'avoir cette épée de Damoclès au dessus de la tête comme ça...
Concernant la grève, c'est vrai qu’on n’avait pas pensé à vous en parler, baignés qu'on est par les actualités glauques et récurrentes de tous nos chers médias...
Ya pas à dire, vous avez bien choisi votre moment pour prendre le large !!!
Quant à la nouvelle adresse web,... que dire... sinon YESSSSSSSSSSSSSSSSSSSS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Enfin je vais avoir droit moi aussi à ma pause évasion en heures ouvrées ! et dieu sait qu'en ce moment, ce sera tout sauf un luxe ...
Million de bisous à tous les deux
Elvire

Simon a dit…

Merci Aude, Danielle, après avoir lu votre blog, nous a préparé des "criques" aux champignons. Délicieux.
Danielle les a présentés sous forme d'une immense galette qui occupait toute la surface de la grande poêle.
Extraordinaire votre soirée de la St Valentin à Canouan, vous me conservez l'adresse, j'irai l'an prochain.Avez-vous prévu de les remercier avec un petit cadeau?....
Elle est belle la vie, hein?...
Bises de
Simon

Perrine a dit…

vite, faut que je même "patates" sur ma liste des courses.... ça a l'air trop bon!

Marie-Bé a dit…

Bon, le coup des patates...ça rappelle de bons souvenirs ! Trop fort de faire cette recette en Martinique !!
J'disais qu'cétait beau dans mon dernier message, je parlais surtout de l'écriture d'Aude toujours précise, journalistique et poétique à la fois...là, c'est autre chose, mais tout aussi efficace pour nous pauvres métros dans l'attente de la fin de l'hiver !!
Continuez les gars !