25 février 2009

Pelicans watching

Nous étions tranquillement au mouillage de Clifton, Union. La veille, on avait pris le temps de faire le tour des jolis bars pour déguster des Banana Daïquiris. En fin de matinée, la lessive était prête, le plein de gazole et d'eau fait. C'est alors qu'une jolie kitesurfeuse vient s'écraser sur Grégal, sa voile s'emmêlant dans les haubans. Heureusement, plus de peur que de mal pour la malheureuse. Même pas de casse.
Pour retrouver un peu plus de sérénité, nous avons mis le cap sur Chatham Bay. La baie de Chatham se trouve à l'extrême ouest de Union. En fait, il n'y a que deux villes principales à Union, Clifton, à l'est, et Ashton, 3 milles plus à l'ouest. Ensuite, ce sont de jolies montagnes bosselées recouvertes de végétation qui constituent le reste de l'île. A Chatham bay, l'eau est bleu ciel profond, et la vie animale fort riche. Il semble que le coin soit propice au développement de bancs entiers d'alevins et la présence de cette nurserie de milliers de petits poissons attire une foule d'oiseaux, et notamment des pélicans. Toute la journée, mais surtout le matin et le soir, c'est un plaisir de les voir plonger à pic pour s'emplir le bec d'une tendre friture frétillante. Les essais de prises de vue depuis Grégal n'ayant rien donné même avec le téléobjectif, le soir, je suis allée en annexe et à la rame, près d'eux, pour les photographier. Il ne me manquait plus qu'un camouflage de feuilles et un treillis pour avoir pu figurer dans un reportage de "Très Chasse".
Pendant ce temps, Tom se sacrifiait pour étanchéiser un peu plus la jupette de pied de mât. Bien ressourcés, nous étions prêts pour reprendre la route en faisant un crochet par le sud direction Carriacou, afin de nous approvisionner en rhum en prévision de la venue de Kim et Nico (Dieu sait ce qu'ils peuvent engloutir à la vue d'un citron vert et d'un verre à bodega). Un petit écart qui nous permet aujourd'hui de profiter de l'ambiance détendue et tranquille de cette ravissante île (qui fait partie de Grenade) avant de mettre le cap sur Bequia (nord des Grenadines).


PS : Qqn connaît-il le nom de cet oiseau noir et blanc ?

5 Responses:

Perrine a dit…

On peut dire que tu te donnes, Aude, pour alimenter ce blog..... après l'épisode de la raie <;) partir seule, à la rame, à la rencontre de ces gros pélicans, à la recherche de la meilleure prise de vue! Même pas peur! Si Nicolas Hulot passe une annonce pour une casse-cou pour ses émissions ushaïa (où souvent il donne l'impression de pas trop gérer la situation et de se faire quelques coups de flip), on peut faire suivre ton CV si ça t'intéresse? :)
Quelle bonne idée : les clichés sont magnifiques. Il est beau aussi cet oiseau noir et blanc avec comme des reflets bleu avec l'eau.

Nico a dit…

Faites les stocks !!! :)

Kim a dit…

Oh le vilain mythe ! Comme si on était du genre à rouler à fond de cale après l'apéro ! Ts ts ! :)

(et votre oiseau, il semblerait que ça soit un "Fou brun" (même famille que les Fous de Bassan quoi). Quand ils sont plus jeunes, ils n'ont pas la démarcation blanche sur le plumage. Vive internet quand même ;))

Aude a dit…

Perrine : fais passer le CV à ce cher Nicolas, voire même essaye Arte pour "Silence ça pousse" (mon émission favorite), on ne sait jamais, hein ? :))
Merci Kim pour l'oiseau :) Une question cependant demeure : mais où diable sont les gabians par ici ???

Marie-Bé a dit…

Après les tortues et les raies, voici venir les oiseaux avec toujours de trop belles photos de plages et de criques...MMH, c'est chouette et ça fait du bien !!