21 février 2009

Tobago Cays, Jour 3 : Escapade et frousse en eau claire

Ce matin le ciel était un peu couvert, mais il s'est fort heureusement bien dégagé sur le coup de midi. Une petite percée dont j'ai profité pour aller crapahuter dans les sentiers miniatures de Petit Bateau. En effet, même si peu de gens s'y aventurent, il y a un petit chemin qui mène jusqu'au sommet de l'île (qui culmine quand même à 150 mètres d'altitude) et qui permet d'apprécier de près la richesse de l'écosystème local. Herbes hautes, amandiers, frangipaniers aux fleurs blanches délicates et odorantes, cactus rectilignes et bromeliacées qui poussent sans terre dans les arbres, en de petites touffes. Je me suis amusée pendant un long moment à jouer au botaniste découvreur du XVIe siècle, et j'ai ramené des boutures pour essayer de conserver quelques exemplaires (je sais, ça doit être interdit, mais on ne peut pas dire non à la science). De tout en haut, on a une vue panoramique sur les îles des Tobago Cays, et on aperçoit très bien au loin la ligne bleu clair de la barrière de corail.

L'après midi, le vent a soufflé très fort, mauvaise mer, temps frisquet : pas l'idéal pour se baigner. C'est toujours embêtant dans ces cas-là de rester sur le bateau à piétiner alors que de si belles plongées sont à une encablure. Miracle, vers 16 heures, plus rien. Le calme plat, avec le retour du soleil. Je pars à la recherche du récif coralien le plus proche. Je décide de faire le tour de Baradel. Au début, je croise de jolis bancs de petits poissons colorés mais en se rapprochant de la côte au vent et en s'éloignant de la plage, les poissons deviennent plus gros. Je passe à travers des rassemblements entiers en me disant que les chasseurs dans l'âme doivent l'avoir un peu amère, de voir tout ce gibier inerte autour d'eux. En revenant vers la côte sous le vent, je nage dans un mètre d'eau quand devant moi apparaît une raie. Elle est énorme et doit bien faire un mètre d'envergure. J'avale ma salive, pas rassurée du tout en regardant son joli dard planté sur sa queue qui flotte dans le courant. Je décide de faire un écart conséquent, par sécurité, tout en gardant un œil sur la bête. C'est alors qu'elle se met à nager dans ma direction ! Je peux vous dire qu'au contraire de moi avec mes palmes, la raie file dans l'eau à une vitesse toute naturelle. Je manque de m'étouffer dans mon tuba. J'hyperventile en essayant piteusement de me réfugier dans 15 centimètres d'eau sur le récif, en plongeant la tête pour voir si la raie m'avait suivie. Elle a dû bien rigoler, en tout cas. Mais bon, même si ces bêtes sont inoffensives, elles restent très impressionnantes. Ensuite, pour me calmer, je me suis dit que ça serait bien d'aller dire bonjour à mes amies les tortues. A cette heure ci, il n'y avait presque plus aucun baigneur dans l'eau, et, vision magique, à peine j'ai pénétré dans leur "enclos" qu'elles étaient là, tranquilles, à brouter leurs algues fraiches. J'en ai croisé plus de 15, en essayant de les déranger le moins possible (difficile de se faire discrète avec des palmes et un tuba jaune vif ).

Nous avons quitté les Tobago Cays le lendemain, car le vent avait tellement forci que le mouillage devenait intenable. On a filé direction Mayreau, en espérant secrètement pouvoir y retourner bien vite...

NB : Aujourd'hui 21 février, nous sommes retournés à Union : il faut bien faire des lessives, et puis on n'avait plus de gaz :)

8 Responses:

Claire a dit…

je sens que vous n'avez pas le temps de vous ennuyer dans ce décor.
Excellent la course poursuite avec la raie, c'est vrai que c'est super impressionnant vu le gabarit...et elles sont toutes douces au toucher. Les photos sont vraiment d'enfer, on s'en met plein les yeux, c'est cooool!
Bises et plein de bonnes choses pour la suite

Perrine a dit…

Trop drôle l'épisode de la raie. Ca doit être magique de nager au milieu des tortues... ça a l'air trop craquant de les voir brouter leurs algues.
Bon... avec toutes ces belles photos, je ne sais plus que choisir pour renouveler mon fond d'écran, pfff trop dure la vie!
bizzzz

Anonyme a dit…

Aude, c'est magique ce que vous vivez !! Pour la raie, c'est carrément humoristique ! mais peut-elle donc piquer avec sa queue ? ( je me sens bien ignorante)

Tu as une mine superbe, contente d'avoir une belle photo de toi !
La fleur aussi est très belle : je l'ai mise en fond d'écran de mon PC

Gros bisous à tous les deux,

maman/ Gene

Gene a dit…

Aude et Tom,

Merci pour votre carte des Tobago Cays que j'ai reçue hier ! ( un peu plus de 15 jours, c'est pas si mal...)

Gros bisous,

Gene

c0rle0ne a dit…

Elle est pas belle la vie :)

ca fait rêver! et ca doit être génial de voir les tortue et tous. Veinards!!!!!!!!! hihi!

Magnifique les photos!!

Albéric

Bip bip!

Laurence a dit…

Coucou,

ces images sont vraiment féériques... et ça doit être magique de nager avec les tortues dans une mer aussi limpide. Continuez à vous éclater !

Bises,
Laurence

Marie-Bé a dit…

Après les tortues, les raies et toujours le bleu...mais je rêve ou quoi ? et Aude et Tom en pirates des Caraïbes, mais c'est trop génial...vite la suite, j'crois bien qu'y a un film !!!

Aude a dit…

Contente que la fleur de Frangipanier soit devenue une star, mais vous pouvez être sûrs que si j'avais eu un appareil étanche, j'aurais immortalisé une tortue tellement elles sont trop belles ici :))