20 avril 2009

Bilan de la journaliste volante

Après 12 jours d'immersion au coeur du GAT, Fanny témoigne...

10 jours plus tard, de retour en « métropole ».

Le rythme caribéen a eu raison de moi, les journées sont passées et je n’ai pas trouvé une minute pour assumer mon rôle de journaliste invitée…

Il faut savoir que proportionnellement au rythme de vie décris plus haut, tenir le blog « GAT » représente à peu près un travail à plein temps : écriture des textes, choix des photos, retouches – non pas les contours des silhouettes – inutile bien sûr- mais les couleurs, contrastes et autres critères que j’ignore et qui font toute la différence entre mes photos et les leurs…, puis capter une onde wifi, la pirater (il doit y avoir un autre terme plus calé pour ça mais je l’ignore), et enfin mettre en ligne textes, photos, et vidéo (parfois plus d’une heure pour 1’30 d’image…)

Le Gregal est si petit… Dans la famille nous avons toujours gardé une pointe d’orgueil, en Corse navigant sur le Tom Tom, a avoir toujours le plus petit bateau au port comme au mouillage. Traverser en Corse avec un bateau de moins de huit mètres était rare… Aujourd’hui la tradition perdure, être dans la mer des Caraïbes (et venant de l’autre côté de l’Atlantique) avec un bateau de moins de dix mètres est tout aussi rare !
Le seul avantage, une fois la fierté mise dans sa poche, est qu’on est moins sollicité par les « boat boys » qui assaillent les gros catamarans de location… Pour naviguer la taille du bateau est super, mais pour y vivre jour et nuit pendant un an, c’est plus « contraignant ». Chapeau à Aude qui continue à trouver l’énergie de cuisiner, y compris en navigation ! En équilibre les jambes bien écartées pour amortir roulis et tangage, mixeur d’un côté, cocotte minute de l’autre !

Les grains, ça mouille. Vraiment beaucoup. Et puis ça souffle en plus ! Mais l’équipage est parfaitement aguerri, s’en réjouit même – ça dessalera enfin Grégal - et se permet d’observer, goguenard, les énormes catamarans de location tout abattre et essayer de se tirer de là au moteur. Mais quand on voit un grain, c’est trop tard. Tom le sait, il est forcément pour nous, même s’il semble partir de l’autre côté !

L’espace contraint les gestes. Après quelques jours on a besoin de marcher, s’étirer, écarter les bras….Finalement en bateau on est toujours actif (au moins pour compenser le roulis) mais en même temps toujours contraints dans nos mouvements du fait du peu d’espace. Peu d’effort donc (à part pour le capitaine qui hisse, borde et winche à tour de bras bien sûr…). Heureusement, en mal d’effort, on peut toujours se faire une petite vaisselle : en pompant alternativement eau de mer et eau douce, on se muscle mollets, cuisses et fessiers. Pour peu qu’on rentre le ventre on fait aussi un peu d’abdos ! que demander de plus ?

Toute ressemblance entre Cap’tain et Matelot et les personnages réels de cette aventure ne peut être que fortuite. En effet, je n’ai vu qu’amour, rigolade, partage, harmonie et respect mutuel !

Le GAT est aussi important pour les lecteurs que pour leurs créateurs. Sachez qu’à chaque arrivée dans un nouveau mouillage, après avoir vérifié et revérifié que l’ancre a bien accroché la deuxième chose dont Tom et Aude se préoccupent est de savoir s’il y a une onde wifi qui traîne par là… Si oui alors c’est lancé : opération captage (dedans, dehors, avec rallonge et antenne ou juste la carte wifi du nouveau micro-ordinateur (vraiment micro)) – encodage et décodage et re-encodage pour se connecter, et enfin : lire vos commentaires ! Et oui, ce avant même d’être parti à la quête d’une bière fraîche !

A bon entendeur !

11 Responses:

Kim a dit…

Super bilan, la journaliste sans peur et sans reproche ! On imagine que ton séjour à bord du Grégal et en compagnie des deux aventuriers a du être un vrai moment de bonheur - comme il en a été pour nous.
Très chouette idée de faire tourner la plume, d'ailleurs.
Bon retour en métropole (nous on a eu le gros coup de déprime post-aventuriers et post-caraïbes, j'espère que le syndrome t'épargnera :))
Bises à Fanny désormais re-métro, et bises aux deux chanceux navigateurs. Pour un peu on y retournerait au prochain week-end :)

Léa a dit…

Eh Fanny, j'espère que tu n'as pas payé un supplément à l'enregistrement pour la tonne de souvenirs que tu rapportes de ton périple, hélas trop court. Chapeau, je répète: chapeau et respect !! Je n'imaginais pas que tenir le blog était une activité à plein temps, exigeante et contraignante à ce point. Merci pour les explications. Et moi qui étais accro à ce que je nomme mon "feuilleton" préféré; honte à moi de baptiser "feuilleton" ce qui, en réalité, est l'élaboration de la Palme d'Or du prochain Festival de Cannes. RESPECT et kissous. Léa

Gene a dit…

Heureuse de tout ce que je viens de lire...Gros bisous, vous êtes super,
Mam /Gene

c0rle0ne a dit…

Merci Fanny pour ce témoignage :) c'est vrai que l'on ne se rend pas compte du temps que cela doit prendre à maintenir ce blog, alors que nous nous dévorons en quelques minutes chaque article, toujours passionnant. Merci donc à nos 2 héros, qui prenne le temps de partager leurs aventure avec nous, chapeau bas!Ton anecdote sur le pti bateau me fait bien rire et me rappel en effet, les arrivés au port en corse avec le tomtom, quand les gens nous disait : "mais vous venez du continent avec ce bateau? non?!?!". Mais bon quand on connait le captain Tom on se dit que rien n'est impossible et surtout l'on sy sent autant en sécurité que sur un ferry!

Merci encore Fanny, et bon courage pour ton retour à la vie en métropole :)

c0rle0ne a dit…

PS : je trouve tes photos très bien. Pas besoin de retouche :)

njoub a dit…

Oui Corleone ! Mais en Corse on était limites des flibustiers puisqu'on rançonnait les yatchs de luxe :)
J'espère qu'il y a prescription d'ailleurs !

Sinon ce billet de Fanny est trés chouette, cela permet d'avoir un point de vue frais et extérieur sur l'aventure du duo, cela doit d'ailleurs être quelque peu difficile de s'intégrer à l'équipage dans les premiers jours :)

Ce blog est effectivement trés riche, et il est normal de lui rendre ici un hommage appuyé. Et plus particulièrement à Aude pour ses posts particulièrement détaillés, et emplis de passion !
Vous suivre est un vrai moment de détente dans nos journées métropolitaines répétitives... Une sorte d'oasis cérébral qui fait le plus grand bien :)

A bientôt !

bizz

Cec a dit…

Petit bateau
Grands matelots
Petite voilure
Belle aventure !

Gregal fier Gregal,
Personne ne se moque
Quand ta petite coque
Les Océans avale !

Petit navire aux amoureux
En avant toute et tout au vent !
L’amour, les îles, le vent
C'est Tom et Aude qui sont heureux!


signé une admiratrice du GAT ;-)
bises xxx
Cec

Perrine a dit…

Merci Fanny pour cet oeil extérieur, plein de tendresse, sur l'équipage et les petites "indiscrétions" de la vie à bord! Incroyable la "maintenance" du blog: c'est bien 2 Supers Héros à bord de Gregal. De notre côté, on dévore les posts en qques minutes.... et quand le laps de temps entre 2 posts nous paraît anormalement long, on s'impatiente grave!!! Chapeau bas donc les Super Héros ;)
bizzz

Perrine a dit…

ah j'ai oublié de dire que j'aime bcp les 2 photos aussi ... belle prise de vue.
Cap'tain et Matelot ne sont qu'héros de fiction (héros quand même)
! ;p

Marie-Bé a dit…

Photos et commentaires...que du bonheur, j'aime énormément. Merci Fanny et bon courage pour le retour !!

Aude a dit…

Céc, tu gagnes la palme du plus joli petit poème !