29 juin 2009

Transat retour Açores - Gibraltar : J+1

Nous sommes partis hier à 13h30 de Santa Maria sous le soleil, avec un bon vent d'Ouest-Sud-Ouest qui soufflait entre 20 et 25 nœuds. Le génois seul à l'avant tangonné a bien rempli sa mission de nous tirer à plus de 6 nœuds jusqu'en milieu de nuit, au prix d'un roulis assez désagréable qui a rendu mon amarinage plus délicat. Heureusement pour moi, j'étais munie d'un remède portugais contre le mal de mer, miraculeux par grosse houle : le "Viabom". J'avais au départ cherché dans plusieurs pharmacies le fameux médicament à base de "cinarizina" (le nom de la molécule active) qu'on trouve à priori aux Canaries et au Cap Vert (remède contre les troubles de l'équilibre détourné pour le mal des transports, qui a l'avantage de ne pas être trop soporifique et qui semble être largement utilisé par les navigateurs hauturiers), sans succès. La pharmacienne m'a donc orientée vers le Viabom qui, après un passage de somnolence inéluctable dans les deux heures suivant l'absorption, a l'avantage de rester actif pendant plus de 6 heures, sans plus aucun coup de fatigue. Ça change du Mercalm (même avec caféine intégrée) qui vous colle au lit avec 2 de tension pendant des heures. Résultat : après une petite sieste dans l'après-midi, j'étais amarinée pour de bon et efficace pour les manœuvres.
Malgré toute notre bonne volonté, la houle de 3-4 mètres croisée ne nous a pas permis de beaucoup dormir pour cette première nuit et nous attaquons notre J+1 avec assez peu d'énergie. Donc pas de prouesses culinaires, pas le peps de se lancer dans de grandes manœuvres, et une idée fixe : terminer son quart pour aller dormir au chaud sous la couette. La pétole revenue, nous avançons ce matin au moteur, le temps est grisouillet et le vent ne devrait pas refaire son apparition avant cette nuit. Il n'empêche, nous sommes partis, et chaque jour sera un de plus de gagné sur le chemin du retour.
Nous avons une pensée pour les Kiss Mi qui devraient arriver aujourd'hui au port de Bourgenay après plus de 10 jours de mer (pas toujours très rigolos comme on a pu le lire entre les lignes sur leur site), ainsi qu'au spectaculaire comité d'accueil qui les attend sur l'eau comme à terre : ils l'ont bien mérité et on leur souhaite se reposer et de fêter leur retour comme il se doit !
Nous attendons aussi des nouvelles de Flo et Franck d'Austral qui devaient rejoindre la Bretagne depuis la Corogne ce weekend.
Aux dernières nouvelles, Markus notre aventurier germanique était à Terceira, escale fréquente au nord de Pico pour ceux qui remontent vers le Nord de l'Europe. De notre connaissance, il ne reste plus aux Açores que le punchy équipage de Téoula et le trio tranquille du Rose des Sables (Marie, Mathieu et leur petit gars de 7 mois). Mahi-Mahi sont toujours au Mexique à vélo en famille et devraient rentrer sous peu dans le Lot. Nos amis québécois d'Orca Minor sont quant à eux bien rentrés chez eux à Montréal et heureusement le début des températures estivales a rendu la transition météo moins rude : courage à André qui a dû réattaquer son job (merci à Gertrude de penser à mes bougainvillées : je te dirai comment je les aurais retrouvées quand on sera à la maison !)
Les chemins de traverse deviennent plus familiers à mesure que chacun regagne son bercail. Le point commun à tous ces ex-navigateurs en goguette ? Ce sont les seuls à voir des vagues à perte de vue dans le mouchoir de ciel bleu qu'ils aperçoivent par la fenêtre de leur bureau.

--
Position à 17h22 (UT) : 37°01,49 N - 022°14,93 W
Cap Fond: 100° Magnétique
Vitesse: 5 nœuds



6 Responses:

Kim a dit…

Oulala Aude, encore un post merveilleusement écrit, qui nous émeut malgré que nous n'ayons jamais connus tous ces équipiers de l'extreme !
Tu devrais sérieusement penser à une ré-orientation dans "la plume", à votre retour :)
Remarque, je dis ça mais le dessin te réussit aussi pas mal... et la cuisine... et le jardinage de bord...
Sinon y'a un truc ou tu n'es pas douée, mm ? :)

Cec a dit…

bonne remarque, Kim: dans quoi elle est pas douée, notre Aude?
Je crois qu'on est un certain nombre à guetter le retour de nos marins préférés: ça va se bousculer au portillon (ou plutôt, au ponton). à bientôt, une belle traversée, plein de bisous, et des posts TOUS LES JOURS!!!
Cec

Perrine a dit…

courage, car mine de rien, il vous en reste encore du bleu à parcourir et des choses wouizzz à voir et à vivre! bises les marins!

a dit…

On vous attend impatiemment!Je piétine! Oui, des nouvelles aussi souvent que possible. Aude:que de talent! Tom,que de savoir faire! Je vous aime fort, Mâ

Gene a dit…

Courage et bonne route, on vous attend avec impatience !

Gros gros bisous,
Gen.

Aude a dit…

Ben ça c'est du compliment qui me va droit au cœur ! Kim, je te le retournerais bien, mais je ne dispose à l'heure qu'il est que d'éléments sur ta prose orale bien sentie... A quand les écrits ??? :))